Location et achat de matériel

mardi 6 novembre 2007

  • Location de matériel du club

Le club possède un parc d’ailes récentes avec équipement complet respectant les normes de sécurité passive préconisée par les instances fédérales. Il peut être loué par les membres du club.

Pour l’emprunt d’un parapente solo, il faut posséder le niveau vert. De même, pour l’emprunt du biplace, il faut posséder la qualification biplace.

Ce matériel est toutefois destiné en priorité à la formation des élèves pilotes.

  • Achat de matériel

L’achat ne peut concerner un vrai débutant qui ne possèdera aucun élément de jugement objectif pour s’équiper. De plus, c’est inutile dans la mesure où l’école propose des stages d’initiation et de perfectionnement, prêt du matériel inclus.

L’achat d’une aile peut s’envisager après les deux stages initiation et perfectionnement dans une école.

Il existe plusieurs façons d’aborder l’acquisition du matériel.

En parapente, l’aile, la sellette et le parachute doivent être adaptés à sa taille, son poids et à son niveau. Il est relativement aisé de mesurer son poids. Mais lorsque l’on aborde le problème du niveau, tout se complique.

Surtout au début, il est très difficile pour un pilote de connaitre son niveau avec objectivité. Le moniteur qui a assuré sa formation est la personne la plus à même de le faire et donc de le conseiller pour son achat.

Que l’achat soit en neuf ou en occasion, le conseil du moniteur est indispensable, au moins la première fois.

Par la suite, il faudra toujours essayer l’aile que l’on envisage d’acheter, dans des conditions habituelles de vol, que celle-ci soit neuve ou d’occasion, et en commençant par un vol en pente école.

En cas d’achat en occasion, il faut savoir que le marché est très important, avec un choix important. Attention cependant : "la bonne affaire" peut être louche. Vérifier la présence du sticker A.C.P.U.L. sur le stabilo où se trouvent tous les renseignements concernant la voile. Vérifier si elle a été révisée par le constructeur ou un revendeur. En cas d’achat concomitant de la sellette, il faut vérifier sa compatibilité à l’aile. En cas de doute, il faudra renoncer à l’achat.

Il faut refuser tout matériel bricolé, avec des nœuds dans les suspentes, aux suspentes fines (Kevlar non gainé), réparé par des amateur ou comportant des élévateurs différents des originaux. C’est souvent le cas des voiles de compétiteurs. Le cas échéant, ne pas hésiter à demander que l’aile soit remise en conformité par rapport aux tests. Ne jamais acheter un prototype, choisissez uniquement des ailes normalisées.

(Extrait et interprété à partir du livre de Pierre-Paul Ménégoz et d’Yves Goueslain : "S’initier et progresser", éditions Amphora).


Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 1er octobre 2017

Publication

112 Articles
Aucun album photo
3 Brèves
14 Sites Web
18 Auteurs

Visites

1 aujourd’hui
23 hier
40086 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés